Jardin d’oiseaux

Un jardin pour les oiseaux au CINLB

Selon des études récentes, plus du tiers des 1154 espèces d’oiseaux présentes sur le continent Nord-Américain ont besoin de mesures de conservation d’urgence. Ce déclin est dû à plusieurs facteurs comme la perte des habitats naturels, les pesticides et la présence grandissante des plantes exotiques envahissantes.

Protéger et augmenter la biodiversité, c’est aussi conserver et créer des habitats favorables à la survie des oiseaux. Vous pouvez agir en tant que citoyen en recréant des milieux diversifiés autour de votre résidence, où se côtoient arbres, arbustes, vivaces et annuelles bénéfiques aux oiseaux.

En parcourant notre jardin spécialement aménagé pour l’avifaune, vous allez découvrir 16 panneaux éducatifs qui sont associés à 16 plantes indigènes et les principaux oiseaux pouvant être attirés dans un aménagement paysager résidentiel conçu pour eux et pour le plaisir de nos yeux.

« Un jardin procure du plaisir, un jardin pour les oiseaux procure des moments de bonheur. Je cultive chez moi un jardin pour les oiseaux et je peux ainsi observer de beaux oiseaux directement dans ma cour. Il est toujours fascinant d’observer des oiseaux dans un jardin que l’on a créé pour eux. » Normand Fleury.

Bonne visite !

Créer un jardin beau et utile !

En agissant localement, chacun chez soi, nous pouvons tous favoriser la présence et la survie de certaines espèces d’oiseaux tout en contribuant à la biodiversité des espèces végétales indigènes.

La majorité des plantes proviennent de pépinières spécialisées et de dons de jardiniers cultivant des plantes indigènes du Québec.

  

Ce projet a pu être réalisé grâce à la contribution financière de 13 550 $ de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement. « Aider les collectivités à s’outiller afin d’agir sur les milieux naturels qu’elles côtoient et leur permettre ainsi de contribuer au maintien de la biodiversité est un objectif de sensibilisation tout à fait louable auquel la Fondation est heureuse de s’être associée », mentionne Carlo Gagliardi, directeur général de la Fondation.

 

 

Le CINLB tient à remercier particulièrement ses bénévoles et ceux du Club d’observateurs d’oiseaux de la Haute-Yamaska (COOHY) qui se sont engagés avec passion ainsi que les photographes qui ont contribué à l’illustration des panneaux.